Friday, September 20, 2019
Home / A LA UNE  / Du caractère

Du caractère

Ce matin-là, Carole, architecte, nous a ouvert sa porte. Une belle maison dans l’Ouest, surplombant l’océan. Une bien agréable pause, face à la mer. Entrevue express Comment l’as-tu pensée cette maison ? “Tout simplement. Comme tous mes

Ce matin-là, Carole, architecte, nous a ouvert sa porte. Une belle maison dans l’Ouest, surplombant l’océan. Une bien agréable pause, face à la mer.

Entrevue express

Comment l’as-tu pensée cette maison ? “Tout simplement. Comme tous mes autres projets, en tenant compte du contexte, de l’endroit de vie. Ici, une parcelle longue et étroite et une famille que je connais bien, très bien même, puisque c’est la mienne. Avec cette envie que j’avais de travailler chez moi, en séparant bien les deux espaces de vie. Et comme toujours, c’est très pragmatique : des plans simples, avec une économie de construction. Une base simple dans laquelle j’aime juxtaposer des objets, de la décoration que j’ai amassée de manière compulsive, depuis toujours. Cela fait longtemps que tu chines ? J’ai commencé très jeune, d’ailleurs j’ai encore des tas d’objets de cette période-là. C’est comme un réconfort, ces anciennes trouvailles. Des souvenirs de voyage en Afrique, en Asie, à Bali ou encore à Madagascar. J’aime bien quand je sais que je vais pouvoir ramener quelque chose. Et dans ce que je fais, j’essaie toujours de capter le coeur des gens. Quand je démarre un nouveau projet, je prends le temps d’échanger avec eux. Dans mon travail, je n’applique pas par exemple les règles de proportion. Ce qui me caractérise, c’est de juxtaposer tout ce que j’aime. Et il y a un lien très fort, car tout finit par s’accorder, ensemble. Je capte l’essence des choses. C’est vrai que chaque objet ici semble bien à sa place, il y a une harmonie qui se dégage. Moi j’aime les matériaux, le bois, là par exemple, c’est du bois de cryptoméria qui vient de la scierie de Saint-Benoît. Dans la salle de bains et ici, sur la terrasse, c’est une imitation de marbre. Des carreaux de faïence, du béton lissé au sol. Tu as vu dans la cuisine, le miroir sur les tiroirs ? Ça agrandit la pièce. C’est marrant, à cet endroit, tu as les entourages, mais pas les vitres ? Oui, j’ai voulu faire une petite séparation entre le salon et la cuisine. Comme dans une verrière, mais tout en laissant une ouverture, donc pas de vitres.”

 

TEXTE : MARIE RENNETEAU - PHOTOS : GWAEL DESBONT

dns@adplay.re

Review overview
NO COMMENTS

Sorry, the comment form is closed at this time.