Wednesday, October 16, 2019
Home / Derrière la pub  / Déjà dans les packs

Déjà dans les packs

Les industries cinématographiques ou musicales l'ont bien compris : le "teaser" est le meilleur moyen de faire parler, d'attiser l'envie et de préparer le public. C'est la stratégie qu'a utilisée Anis pour le lancement réunionnais

Les industries cinématographiques ou musicales l’ont bien compris : le “teaser” est le meilleur moyen de faire parler, d’attiser l’envie et de préparer le public. C’est la stratégie qu’a utilisée Anis pour le lancement réunionnais de la bière “Blue Marlin”.

 

Évidemment, on avait compris qu’il s’agissait d’une bière. Que son logo était bleu. Et qu’elle débarquait à La Réunion. Mais pour en savoir plus, il a fallu attendre quatre jours. Tadam ! Voici donc la “Blue Marlin”, marque de chez Phoenix. Pour l’agence Anis, Laëtitia Dumont (directrice d’agence), Véronique Stéphan (directrice de création) et Jérôme Dupire (directeur artistique) nous en ont dit plus.

 

Pourquoi avoir retenu l’idée du “teasing” pour le lancement de la “Blue Marlin” à La Réunion ?

V. S. : Nous voulions créer une interrogation.

J. D. : Le “teaser”, ça va réveiller le consommateur. Il va se dire “Tiens, y a un truc qui se prépare…”

V. S. : Il y a en effet un côté “jeu”, qui fait un peu plus appel à la réflexion, et des remarques du genre “Ah, tu vois, je te l’avais bien dit !”.

L. D. : Il faut dire aussi que les agences, en général, sont assez friandes des “teasers” !

 

Sur la première affiche, on ne distingue d’ailleurs rien de la marque…

V.S. : Oui, on a veillé à ce qu’on ne puisse pas distinguer le logo en entier, ni le nom de la marque.

 

Le laps de temps entre les deux affiches a été de quatre jours. Pourquoi pas plus ? Pourquoi pas moins ?

V. S. : Moins, c’est trop court. Plus ? On n’aime pas que ça dure trop : au bout d’un moment, les gens n’y font plus attention. Et ça passe à la trappe.

 

Et pourquoi des grues et une ambiance de “construction” ?

J. D. : On voulait montrer la construction d’un projet.

V. S. : La Blue Marlin existait déjà ici, de manière confidentielle. Phoenix Réunion a vraiment pris le parti de l’implanter ici, c’est l’aboutissement d’un vrai projet. Il y a un côté “en construction”, qui traduit ce projet, mais aussi le travail réalisé pour l’élaboration de cette bière de qualité par le brasseur. La deuxième affiche, c’est donc aussi la fierté du travail accompli.

J. D. : Cette campagne essaie vraiment de raconter l’élaboration de la bière et du projet.

L. D. : Dans cette campagne, il n’y a rien de gratuit. On a choisi de raconter vraiment une histoire, et c’est en général très compliqué. Le teaser est venu bonifier cette histoire.

 

Vous avez vraiment découpé une bouteille ?

L. D. : C’est de la 3D, évidemment. On a travaillé avec Nawar productions.

J. D. : C’est un mélange de 3D, de textures bidouillées, de retouche d’image. Il fallait vraiment que le rendu soit réaliste.

V. S. : Jusque dans la couleur de la bière !

L. D. : Pour la couleur de la bière, je crois qu’on est arrivés à la couleur la plus proche de la réalité qui soit.

 

Enfin, question subsidiaire : pourquoi des accroches en anglais ?

V. S. : C’est un anglais compréhensible par tout le monde. Et il s’agit de la “Blue Marlin”, pas de la “Marlin bleu”…

 

Texte : L. C. / Photos : M. F.

dns@adplay.re

Review overview
NO COMMENTS

Sorry, the comment form is closed at this time.