Station d’épuration, le Grand Pardon

Station d’épuration, le Grand Pardon

La station d’épuration du Grand Prado change la vision qu’on a d’une structure essentielle à la vie de la cité, mais en général mal perçue par les gens qui la côtoient… Elle réussit l’alliance de l’efficacité technique, de la performance architecturale et du principe de “zéro nuisance”.

À Sainte-Marie, mission environnementale accomplie. Parfaitement intégrée dans le site, la station d’épuration du Prado, exploitée par Veolia eau Réunion, traite désormais les eaux usées de Saint-Denis et de Sainte-Marie, soit environ 160 000 équivalents/ habitants, qui pourront être étendus à 235 000, pour répondre aux besoins futurs du territoire.

L’enjeu de la station, mise en eau l’année dernière, c’est la gestion écologique des eaux usées, c’est-àdire la maîtrise de toutes les phases du process, du prétraitement à l’épuration extrême. En phase finale, l’eau ainsi traitée devient de qualité “eau de baignade”, et peut être rejetée à la mer. Autre objectif de cet outil épuratoire, le facteur “zéro odeur”. À l’extérieur des bâtiments, le traitement de l’eau ne génère aucune nuisance, le facteur sonore étant, lui, infime. La conception de l’ensemble fait face à la route. Le bâtiment d’exploitation dissimule de manière fluide les constructions techniques et les ouvrages en eau. L’impact visuel depuis l’extérieur est donc limité, dans la mesure où le bâtiment visible présente une insertion dans l’espace douce et cohérente. La conception générale intègre en outre un vrai projet de mise en valeur paysagère. Des variétés florifères et parfumées offrent un environnement olfactif agréable et changeant tout au long de la journée. Les constructions profitent d’une couverture générale, qui entoure la parcelle et garnit les bassins de traitement aussi bien que les bâtiments et les toitures, avec des espèces endémiques et indigènes. Une lasure minérale sur les façades offre une teinte qui rappelle la terre. Les brise-soleil de bois, les caillebotis et les treilles soulignent l’effet naturel de l’ensemble, tout en faisant office de support végétal pour les plantes. Décidément, cette station d’épuration n’est pas comme les autres, puisqu’elle accueillera, de plus, un parcours pédagogique. Celui-ci expliquera les étapes de traitement de l’eau aux visiteurs, sensibilisés de plus à la vocation écologique de la station. Un bâtiment original, plutôt silencieux, qui ne sent pas mauvais de l’extérieur et dans lequel ont peut se promener : voilà pourquoi BuzBuz a choisi de parler d’une station d’épuration. Étonnant, non ?

 

 

Texte : A. R. / Photos : S. R.