Moi, stressé ? Jamais !

Moi, stressé ? Jamais !

Il paraît que le stress est le fléau de notre société… Eh bien une solution grandeur nature a vu Le jour, La “destruction constructive”. Et il paraît même que ça s’inscrit dans une démarche éco-responsable !

 

Mais qu’est-ce que c’est ?

La destruction constructive est une activité “physique”, ludique et énergique qui permet de se libérer des tensions, du stress, des angoisses et des émotions négatives par la destruction d’objets et appareils défectueux. Salle de crash, salle anti-stress, salle défouloir… appelez ça comme vous voulez, le but est de tout de casser ! C’est même une thérapie.

 

Et d’où ça vient ?

Depuis la fin des années 1990, ces salles se sont démultipliées et continuent encore à se développer dans les grandes villes du Japon, de l’Espagne, des Etats-Unis, de la Serbie, du Canada et de la Grande Bretagne. Les “casseurs” se défoulent sur des électroménagers, célèbrent un divorce en fracassant de la vaisselle entre copines ou encore achèvent des automobiles à coups de batte de baseball ou de barre à mine. Les séances durent environ 25 minutes et tous s’accordent à dire qu’après ça on est plus que vannés. D’ailleurs, certaines entreprises proposent à leurs salariés cette activité afin de les libérer du stress.

 

Et en France ?

Une entreprise parisienne a développé ce concept et elle propose aux particuliers et aux sociétés cette activité dans des salles prévues pour se défouler. Au lieu de voir les tensions s’exacerber au sein de l’équipe sur le lieu de travail ou dans les couples, il vaut mieux évacuer les frustrations, nous dit-on.

 


Et à la Réunion ?

On n’a pas trouvé de salle défouloir. Cela n’existe pas… officiellement en tous cas. Mais on adore le concept et on est sûrs que ça aurait du succès.

 

Texte : Livy