Métal hurlant

Métal hurlant

XR Custom, on pourrait les décrire comme des “customiseurs de motos”. Ce serait bien court, vu leurs goûts et l’esprit qu’ils mettent dans leur art.

Quand on passe le portail de la rue des Jamalacs, on entre dans un nouvel univers. Le garage pour les motos, le salon de coiffure de sa compagne, un atelier de tatouage, un bar… il ne manque rien ! Lui-même judicieusement tatoué et plutôt bien gaulé, Vincent, le patron des lieux, nous fait la visite. « XR, c’est pour Xtrem Riders, une équipe de bikers qu’on a créée avec mon frère Stéphane en 2011 pour proposer des shows freestyle. » Trial, BMX, trottinette et même parkour, les spectacles étaient assez complets. Étaient, car les deux frangins, esquintés par une pratique à risques, sont contraints au repos forcé. Mais ca n’exclut pas un retour prochain sur les rampes et les tremplins. Tout cela ne nous dit pas ce qui se trame chez XR Custom. « Je bossais dans une société de nettoyage, c’était pas l’éclate. Un jour j’ai tout plaqué, job, femme… pour lancer cette boîte de customisation de bécanes. » Il bricole les motos avec son père depuis qu’il a quatorze ans ; autant vous dire qu’il s’y connaît un peu, le Vincent. Courant 2015, une première moto est mise en vente et part en trois jours. « Le boulot est bien fait, le prix n’est pas élevé, c’est ce qui peut expliquer ce succès. J’essaie toujours de faire avec le budget du client. »

Au fait, ca veut dire quoi, customiser une moto ? Ce n’est pas juste y faire de belles décos ? « On garde la structure : le cadre, la fourche et le moteur. Puis on change tout le reste : roues, réservoirs, selle, guidon, repose-pieds, couleurs. » La seule limite est la légalité. Il faut que la moto puisse être homologuée. Partant de motos anciennes, des années quatre-vingt, quatre-vingtdix, XR Custom leur donne un style plus ancien encore. Du genre Mad Max ? « On est plutôt dans l’imagerie du cinéma des années soixante-dix, dans sa période rock. » Bobbers, café racers, flat trackers, des engins au caractère fort, avec cette touche personnelle (fabriques d’éléments en tôle, décorations à l’aérographe) qui les rendra uniques sur l’Île. « Je fais aussi des 125, style scramblers, inspirés par exemple de la série Sons of Anarchy. » Et si vous voulez voir ce qu’on peut faire avec un stock de pie`ces et d’épaves à écouler, allez voir le Burger 66 à Saint-Gilles. Vous en tomberez sur le cul.

 

XR CUSTOM-3