MacGyver à la main verte

MacGyver à la main verte

Chez Rémi, installé dans le quartier Halte-là de La Possession depuis quarante-sept ans, on se croirait chez MacGyver.

 

Vous avez un nombre impressionnant d’outils, dites-moi… À l’époque, je travaillais dans la maçonnerie, la plomberie, la charpente, la soudure et un peu dans l’électricité. On faisait tout.

Et vous vous en servez encore ? Bien sûr, je bricole ce que je trouve au bord de la route ou ce que les camarades m’amènent à réparer.

Votre atelier, c’est votre pièce préférée ? C’est là que je passe le plus de temps.

Vous avez beaucoup de poissons aussi… Mon truc, c’est les poissons, les oiseaux et les plantes. Le bassin, les cages, le jardin, j’ai tout fait moi-même.

Ils sont à vous, tous ces appareils photo ? Plus jeune, j’avais un rêve, devenir photographe. Attendez, je vais vous montrer mes photos. Il y en a des souvenirs, dans cette boîte ! Les gens me disaient tout le temps : “Rémi, n’oublie pas ton appareil !”

Si vous ne deviez garder qu’une chose, ce serait ces photos ? Ah non, c’est mon poste de soudure.

C’est quoi, tous ces haut-parleurs ? J’écoute la radio toute la journée. Alors, j’ai installé des radios et des haut-parleurs dans chaque pièce et à l’extérieur et j’ai tout relié pour ne rien rater, où que je sois. Dans ma boîte à lettres, j’ai aussi un téléphone et un petit haut-parleur. Si je suis dans le chemin, je peux l’entendre sonner et décrocher.

Et toutes ces télés, ces lecteurs DVD, ces câbles ? Vous ne jetez rien en fait.
Les gens ont tendance à jeter dès qu’un objet tombe en panne. Moi, c’est le contraire, je garde, je ramasse, je répare, je recycle.

Vous avez déjà pensé à déménager ? Non, parce que je ne pourrais rien planter. Là, je fais pousser mes haricots, mes oignons, mes bringelles. Et puis, toute ma famille vit dans le quartier. Si j’ai besoin de quelque chose, je peux aller sonner juste à côté et c’est pareil pour eux.

 

 

Texte : M. R. / Photo : G. D.