Logan Payet, la femme joker

Logan Payet, la femme joker

Exubérante et passionnée, Logan Payet possède bien des visages dont certains sont méconnus. De sa transsexualité à son amour pour la danse et les paillettes, elle lève le voile sur une femme qui poursuit ses rêves en se foutant, presque complètement, des qu’en-dira-t-on.

D’habitude, on la voit dans les magazines en robe de soirée toute pomponnée. Nous l’avons rencontrée au naturel dans les locaux de son asso Event’s Folies au Chaudron. Derrière Logan-Payet-la-transgenre se cache Stéphane. Né en 1977 au Moufia, le petit garçon est originaire de Saint-François. Son demi-frère n’est autre que feu le champion de boxe Johnny Catherine, mais elle ne s’attarde pas sur le sujet. Placé dans un foyer de Ddass très jeune avec ses frères et sœurs, il n’a franchement pas eu une enfance dorée. « C’est en primaire que je me suis rendue compte que j’étais attirée par les garçons. Mais pour moi, ce n’était pas normal. J’ai été suivie par un psychologue pendant au moins trois ans. »

Quand il a compris qu’il n’était pas dans le bon corps et qu’il aimait les activités considérées socialement comme féminines, il s’est dit : « Vis ta vie et on verra bien » . Il a alors commencé à se travestir pour tenter de retrouver son identité. Logan était née.

Pas facile à assumer, à cette époque et dans ce contexte. « Je suis un être humain, pas un morceau de bois » , ajoute-t-elle pudiquement. Pour s’affirmer et évacuer ses frustrations, elle s’est mise à la danse (classique, jazz moderne et contemporain) tout en poursuivant un CAP coiffure. Elle s’envole ensuite pour Paris, dans le Marais, en 1999, et suit les cours de Mia Frye jusqu’en 2002. Retour définitif à La Réunion l’année suivante.

Battante réaliste

Fan de strass, de paillettes et de talons, elle se lance dans l’organisation d’élections de beauté, à commencer par celle de Miss Travesti. Aujourd’hui, elle est chorégraphe pour divers spectacles et s’occupe de nombreux concours, comme Miss Prestige Réunion ou Mister Réunion. Elle a choisi d’essayer de vivre de ses passions. Son rêve ultime ? Créer son propre magazine !

Pour l’instant, la célibataire n’a guère envie de transformer son corps : « Je n’ai subi aucune opération. Il y a certains aspects qui ne me plaisent pas. Je suis réaliste, je sais que je ne serai jamais complètement une femme alors autant que je m’épanouisse comme je suis ! Je ne fais qu’un traitement hormonal, c’est déjà bien assez contraignant. » Femme de caractère, elle ne se laisse pas faire et remet allègrement les gens à leur place, surtout les « faux-culs » : « Je suis une grande gueule et j’assume, je n’ai peur de personne ! »

La discrimination au quotidien, elle connait. Surtout dans le domaine professionnel. Quand elle apprend qu’on essaye de la boycotter sur un évènement, elle sort de ses gonds pour défendre son travail. Les messages d’insultes sur les réseaux sociaux ne sont pas non plus à son goût. Pas vraiment étonnant. C’est là que la carapace se fend et que l’on découvre sa sensibilité. « Je sais que je ne vais pas refaire le monde » , regrette-t-elle avec lucidité. Elle n’en reste pas moins une fêtarde pleine de vie qui aime diriger et mener de front ses combats avec conviction. On vous conseille de ne pas trop vous y frotter  !

Logan Payet

Texte : V. B. / Photo : R. P.