Être ou ne pas être… un jedi

Être ou ne pas être… un jedi

À l’occasion de la sortie de Rogue One, premier film « à part » qui raconte le vol des plans de l’Etoile Noire, revenons sur l’actualité de la saga, les films et spin-off à venir, et l’univers Star Wars.

 

Fabrizio Prosperi est porte-parole de la 501st FanWars Garrison South Belgium. Il consacre son temps libre à défiler dans l’un de ses quatre costumes : l’Empereur Palpatine (épisode VI), un garde impérial, un garde du sénat et un officier de maintenance.

 

« Tout est fait pour « vivre » Star Wars. »

 

BuzBuz : Quels sont les prochains épisodes et spin-off à venir ?

Fabrizio Prosperi : Le 14 décembre sort le spin-off Rogue One, sous la bannière A Star Wars Story. Le 15 décembre 2017, ce sera au tour de l’épisode VIII qui sera suivi en 2018 par un spin-off dédié à Han Solo, en 2019 par l’épisode IX et en 2020 par un autre spin-off dont l’histoire n’est pas encore connue actuellement.

 

BuzBuz : Quel droit de regard George Lucas conserve-t-il sur ces projets ?

Fabrizio Prosperi : Aucun. Si au départ, George Lucas devait être consultant sur la nouvelle trilogie, il s’est avéré qu’il était en désaccord sur l’orientation que prenait l’épisode VII. Il voulait un nouveau film original tandis que Disney le voulait « rétro ». Il ne comptait donc pas participer à ce projet et Disney n’était pas très motivé à l’idée qu’il y participe non plus. Leur collaboration s’est donc arrêtée là.

 

BuzBuz : Qu’est-ce qui a changé depuis le rachat par Walt Disney Company ?

Fabrizio Prosperi : La volonté de faire vivre la franchise dans de nouvelles dimensions. Il est maintenant quasi impossible de ne pas connaitre Star Wars. Nouvelle série de films et dessins animés, merchandising, ligne de vêtements, attractions dans les parcs… Tout est fait pour « vivre » Star Wars. Je crois qu’il est, à l’heure actuelle, impossible de passer une journée sans avoir vu un produit Star Wars.

 

« L’histoire de l’épisode VIII est toujours secrète. »

 

BuzBuz : Sur quel moment de l’histoire s’attarde le film Rogue One ?

Fabrizio Prosperi : L’histoire se passe peu avant l’épisode IV et raconte comment les Rebelles ont pu voler les plans secrets de l’Etoile Noire. Chronologiquement, Un Nouvel Espoir débute quelques minutes après Rogue One.

 

BuzBuz : Où en sera-t-on de l’histoire avec le prochain épisode ?

Fabrizio Prosperi : L’histoire de l’épisode VIII est toujours secrète actuellement. On y retrouvera évidemment les personnages clés du Réveil de la Force, Rey, Finn, Poe Dameron et Kylo Ren. Mais il marquera aussi et surtout le retour, en force peut-être, de Luke Skywalker que l’on a pu apercevoir à la fin de l’épisode VII.

 

 

 

 

 

 « Nous nous prêtons au jeu des selfies. »

 

BuzBuz : En quoi consiste une organisation comme la 501st Legion ?

Fabrizio Prosperi : C’est une organisation mondiale sans but lucratif, créée en 1997, gérée par des fans et ayant comme activité principale l’animation d’événements en costumes « bad guys » de la saga Star Wars. Elle est composée de différents clubs répartis dans le monde, les garnisons (vingt-cinq membres au minimum) ou outposts (moins de vingt-cinq), et comporte plus de dix mille membres actifs. Les costumes sont reproduits à l’identique et les membres, bénévoles, ont un grand sens du professionnalisme. Officiellement reconnue par Lucasfilm Ltd comme partenaire, la 501st Legion a été mise à l’honneur dans La Revanche des Sith ;  George Lucas ayant choisi de nommer l’armée de clones bleus qui accompagne Anakin Skywalker, « The 501st Legion – Vader’s Fist« .

 

BuzBuz : Comment se déroule une journée de reconstitution ou de convention ?

Fabrizio Prosperi : Pour tout événement, les troopers arrivent au lieu déterminé environ une heure avant la prestation. Après un briefing de dix minutes sur l’orientation de la journée, il leur reste environ quarante minutes, le temps de s’habiller. Quant à l’animation, outre ce qui est prévu, nous nous prêtons au jeu des selfies ou shootings photos. Les conventions sont plus « cools » puisqu’il s’agit de déambuler dans un lieu où le public est déjà acquis à notre cause, et de nous mettre en valeur à travers des pièces exposées sur notre stand.

 

« Ce qui m’a marqué, c’est la réplique « Je suis ton père ». »

 

BuzBuz : Quels sont vos rapports avec les autorités officielles de Star Wars ?

Fabrizio Prosperi : Étant officiellement reconnus, nous sommes régulièrement contactés par Lucasfilm afin de participer à des événements pour la franchise Star Wars. Nous avons des contacts personnalisés et nos échanges sont vraiment marqués par le respect de notre activité.

 

BuzBuz : Quel est votre meilleur souvenir de la saga en tant que fan ?

Fabrizio Prosperi : Je crois que, comme beaucoup de personnes de ma génération, ce qui m’a marqué, c’est la réplique « Je suis ton père ». Comment le méchant pouvait-il être le père du héros ?

 

 

 

« Vous avez toujours le choix pour faire triompher le bien, du mal. »

 

BuzBuz : Vous souvenez-vous de la façon dont vous avez découvert le premier film ?

Fabrizio Prosperi : Je devais avoir une dizaine d’années et cela faisait quelques semaines que j’avais reçu une télé en noir et blanc, que je pouvais avoir dans ma chambre. J’ai regardé l’épisode IV, qui était diffusé sur une chaîne, couché sur mon lit. Je me souviens très bien de l’image du landspeeder de Luke Skywalker traversant le désert…

 

BuzBuz : Quelles sont, selon vous, les valeurs transmises à travers cet univers ?

Fabrizio Prosperi : La lutte entre le bien et le mal prend une part belle sur l’ensemble de la saga. On peut transposer cela à notre vie quotidienne. Selon les choix que nous faisons, nous nous orientons du côté lumineux ou du côté obscur.  Mais au final, vous avez toujours le choix pour faire triompher le bien, du mal.

 

Landspeeder

THE landspeeder (DR)

 

« Simple et efficace. »

 

BuzBuz : Les différentes versions des films divisent parfois les fans, pourquoi ?

Fabrizio Prosperi : Pour les fans de la première heure, comme moi, la trilogie classique (IV, V et VI) reste la référence Star Wars. Bien que la prélogie (I, II & III) retrace le chemin tortueux d’Anakin Skywalker qui deviendra par la suite Darth Vader, elle n’est pas spécialement appréciée par les « anciens » fans. L’une des raisons est peut-être, justement, une question de générations. Mais soyons positifs, elle a eu le mérite d’attirer de nouveaux fans et l’épisode III était très bon ! Concernant les différentes révisions de la trilogie classique, beaucoup y voient une manière supplémentaire de se faire de l’argent sur le dos des fans. Je crois que George Lucas avait la réelle volonté de modifier certaines scènes qui n’étaient pas parfaites à son goût. Mais on ne peut pas dire que le résultat soit à la hauteur. Était-ce bien nécessaire ?

 

BuzBuz : Comment expliquer que l’univers Star Wars ait autant marqué et fasciné plusieurs générations de fans ou simples observateurs ?

Fabrizio Prosperi : L’œuvre de George Lucas a tous les ingrédients d’un conte de fée : une princesse, un méchant vraiment méchant, un univers semé d’embuches et un héros qui met tout en œuvre pour sauver la princesse et réduire le méchant à néant. Simple et efficace.

 

star-wars

Recueilli par L.P / Photos : F.P