6 décembre 1995 : Jackson Richardson est le meilleur joueur de handball du monde

6 décembre 1995 : Jackson Richardson est le meilleur joueur de handball du monde

Avant Jackson Richardson, jamais un sportif réunionnais n’avait dominé seul sa discipline. Avec ce titre de “meilleur joueur de l’année”, le Saint-pierrois devient un des plus grands sportifs français.

On pourra toujours gloser sur la non-universalité du handball, sport pratiqué quasiment uniquement en Europe. On pourra toujours se demander s’il n’est pas plus difficile d’être médaillé olympique en athlétisme, comme Daniel Sangouma, ou médaillé aux Championnats d’Europe de natation, comme Franck Schott. Mais l’histoire du sport étant ainsi faite, le handball est un sport populaire en France, il fait partie du programme des Jeux et Jackson Richardson n’a rien fait de mieux que de le dominer de la plus grande manière qu’il a pu.

Si bien qu’en 2004, il fut même le porte-drapeau de la France à Athènes. S’il est un sportif réunionnais emblématique, cela ne peut être que lui.

L’histoire sportive de Jackson est intimement liée à celle, récente, de l’équipe de France. Son arrivée en sélection, en 1990, coïncide avec le début de le renaissance des Bleus : artisan de la sélection pour les Jeux olympiques de 1992, il y obtient avec les “Bronzés” la médaille de bronze, glanant au passage le titre de meilleur joueur de la compétition. Sa montée en puissance avec ses coéquipiers aboutit, en 1995, au titre de champion du monde ; c’est donc cette même année qu’il devient le meilleur joueur de la planète, premier joueur français à obtenir la récompense individuelle suprême, décernée certes depuis seulement 1988. Le hand commençait à faire la “une” des journaux, la France se pâmait pour ces joueurs rigolos, fêtards, mais dominateurs sur le terrain ; Richardson en était la figure de proue.

 

Richardson doit autant son titre à son talent qu’à celui de ses coéquipiers.

 

Décerner des prix individuels au sein d’un sport collectif est toujours une gageure et Richardson doit autant son titre à son talent qu’à celui de ses coéquipiers. Mais on peut aussi remarquer qu’ils sont bien peu, les sportifs à avoir révolutionné leur sport. Et avec son style basé sur l’improvisation, avec ses gestes sortis de nulle part (la roucoulette, c’est lui !), il fut un spectacle à lui tout seul. Sa popularité, Richardson la doit, aussi, tant à son jeu qu’au reste : bénéficiant de l’immense cote de sympathie des “Barjots”, sa coupe de cheveux, son caractère affable, ont été autant d’éléments lui permettant de faire partie des sportifs préférés des français.

En 1995, Richardson a beau être le meilleur joueur du monde, on ne se doute pas encore de l’impact qu’il aura sur son sport. Il crée des vocations, fait la charnière entre la génération des années quatre-vingt-dix et celle, ultra-dominante, des années deux mille. Et si d’autres Bleus, dont le Réunionnais Daniel Narcisse, ont été élus “Meilleur joueur du monde”, c’est bien Jackson qui est considéré comme le meilleur Français de tous les temps. Et on ne voit toujours pas un seul réunionnais qui pourrait, un jour, devenir aussi dominant dans son sport comme l’a été le Saint-Pierrois.

 

JACKSON_150

 

Texte : L. C. / Illustration : M. D.